« Tout moun se moun » ce qui veut dire littéralement que « Tout homme est un homme ». Je ne cesse de répéter cette expression depuis que nous avons appris que les Prudhommes ont rendu justice à 25 ouvriers maliens du bâtiment contre un employeur négrier qui consommait du « Mamadou » selon l’expression abjecte utilisée dans ce milieu pour désigner les ouvriers subsahariens.

Ceux qui s’emploieront à regarder ce que cette décision va déposer au pieds du sapin de chacun de ces ouvriers maliens font fausse route parce que l’essentiel est ailleurs, il est d’abord dans le rétablissement de ces personnes dans leur dignité humaine et cette dignité n’a pas de prix. Vive la justice juste !